Nos demandes

English | Français

QU’EST-CE QUE L’ALLIANCE DE SANTÉ MENTALE ET DE TOXICOMANIE?

L’Alliance de santé mentale et de toxicomanie de l’Ontario est une coalition d’organismes de diverses régions de la province et du continuum des soins : services hospitaliers et extra-hospitaliers, associations d’usagers et organisations familiales. L’Alliance a pour objet de faire inscrire la prestation de services de soins en santé mentale et de traitement des dépendances au nombre des objectifs prioritaires du gouvernement provincial.

LES SOINS EN SANTÉ MENTALE et EN TOXICOMANIE CONSTITUERONT un IMPORTANT ENJEU ÉLECTORAL pour les ÉLECTEURS DE L’ONTARIO

L’Alliance de santé mentale et de toxicomanie de l’Ontario appelle tous les partis politiques à élaborer un plan d’action visant la santé mentale et la toxicomanie.

Pourquoi prioriser la santé mentale et le traitement des dépendances?

Les problèmes de santé mentale et de toxicomanie affectent tous les Ontariens, puisque ces problèmes pèsent de façon importante sur l’économie de la province.
Or, en dépit de ce fait, de nombreux Ontariennes et Ontariens n’ont pas accès aux services de soins en santé mentale et de traitement des dépendances dont ils
auraient besoin.

  • En Ontario, chaque année, une personne sur cinq se trouve aux prises avec un problème de santé mentale ou de dépendancei.
  • Le Comité spécial de la santé mentale et de la lutte contre les dépendances a indiqué que de nombreux Ontariennes et Ontariens étaient confrontés à
    de longues listes d’attente, qu’il s’écoulait de longues périodes entre les évaluations et la prestation des services et qu’il y avait pénurie de services
    locaux pour certaines tranches d’âge de demandeursii.
  • Le coût annuel des problèmes de santé mentale et de dépendance en Ontario est estimé à 39 milliards de dollarsiii.

L’Alliance de santé mentale et de toxicomanie appelle tous les partis politiques à élaborer un plan d’action visant les troubles mentaux et la toxicomanie. Il s’agirait de :

1. Faire en sorte qu’une gamme complète de services et de soutiens soit uniformément mise à la disposition des Ontariennes et des Ontariens aux prises avec des problèmes de santé mentale et de dépendance, où qu’ils se trouvent et quand ils en ont besoin.

SITUATION : En Ontario, l’accès aux services de santé mentale et aux services de traitement de la dépendance varie grandement selon les régions.

MESURES REQUISES :

  • Une gamme complète de services et de soutiens devrait être uniformément mise à la disposition des Ontariennes et des Ontariens aux prises avec des problèmes de santé mentale et de dépendance, où qu’ils se trouvent et quand ils en ont besoin.
  • Les besoins en matière de soins psychiatriques et de traitement de la toxicomanie devraient être décelés de façon précoce et le traitement devrait être promptement mis en place – l’accent étant mis sur les enfants, les jeunes et les personnes âgées.
  • Les temps d’attente pour l’accès aux services et soutiens en santé mentale et en traitement de la toxicomanie dans l’ensemble de la province devraient faire l’objet d’un suivi, de collecte et de divulgation, l’objectif immédiat étant de réduire ces temps d’attente et l’objectif ultime étant de les éliminer.
  • L’égalité sociale en matière de santé devrait être une priorité et le système de soins psychiatriques et de traitement de la toxicomanie devrait être accessible et répondre aux besoins des diverses populations de l’Ontario.

2. Veiller à ce que les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie aient accès, si nécessaire, à des logements abordables dotés de services de soutien.

SITUATION : Les logements abordables et sécuritaires sont un facteur essentiel du rétablissement des personnes aux prises avec des troubles de santé mentale ou une dépendance, et ils contribuent à la santé mentale de tous nos concitoyens. Or, il faut attendre bien trop longtemps pour obtenir un logement avec services de soutien et il y a une pénurie de logements abordables à l’échelle de la province.

MESURES REQUISES :

  • Il faudrait améliorer l’accès aux logements avec services de soutien dans l’ensemble de l’Ontario.
  • Les besoins des personnes aux prises avec des troubles mentaux ou une dépendance devraient être au coeur de la conception et de la réalisation de tous les projets de construction de logements, qu’ils soient municipaux, provinciaux ou fédéraux.

3. Persuader les parties prenantes d’entrer dans une collaboration fructueuse pour orienter l’exécution des initiatives de l’Ontario en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances.

SITUATION : Plusieurs ministères et secteurs s’occupent des soins en santé mentale et en toxicomanie, mais il y a un manque de coordination et de direction.

MESURES REQUISES :

  • Les usagers et prestataires de services, les chercheurs, les RLISS et les divers ministères concernés devraient collaborer afin de maximiser la portée de l’ensemble des investissements dans les domaines de la santé mentale et de la lutte contre les dépendances, l’accent étant mis sur la qualité des résultats.
  • Les progrès de la mise en oeuvre des initiatives de l’Ontario touchant à la santé mentale et à la lutte contre les dépendances devraient faire l’objet d’un suivi de la part des acteurs précités et être communiqués aux membres du public.

  1. D. Offord et coll. One-Year Prevalence of Psychiatric Disorder in Ontarians 15 to 64 Years of Age. Revue canadienne de psychiatrie, vol. 41 (1996): 559-564.
  2. Assemblée législative de l’Ontario. Comité spécial de la santé mentale et des dépendances. Rapport final – Sur le chemin du mieux-être : Le plan
    d’action compréhensif sur la santé mentale et les dépendances à l’intention des Ontariens et Ontariennes
    . 2010.
  3. S. Ratnasingham et coll. Rapport sur le fardeau de la maladie mentale et de la toxicomanie en Ontario. Rapport de ICES/SPO. 2012.